UN OUTIL DE TRANSITION : La ceinture alimentaire

AUTONOMIE ALIMENTAIRE

AQUAPONIE RÉGÉNÉRATIVE DES SOLS

AGRICULTURE RÉGÉNÉRATIVE

RESPECT DU BIEN-ÊTRE DES ANIMAUX ET DU VIVANT

ÉCONOMIE SYMBIOTIQUE

Temporalité des écosystèmes

temporalité

La temporalité des processus régénératifs des écosystèmes c’est le temps ou la durée que la Nature met à se régénérer ou à cicatriser pour revenir à son état de fonctionnement initial.

Ce délai est une caractéristique primordiale à prendre en compte face aux enjeux de la résilience alimentaire.

Les processus régénératifs des écosystèmes sont donc dépendants du temps, alors que nous n’avons pas les même échelles de temps entre un système forestier, un sol, un cour d’eau et un humain.

Pourtant l’écosystème vit depuis toujours….

Nous payons le prix d’une pensée économique déconnectée de la Nature et devons désormais être patients dans l’urgence.

TEMPORALITÉ DE LA RÉSILIENCE ALIMENTAIRE

temporlaité de la résilience alimentaire

3 DÉLAIS POUR LA CEINTURE ALIMENTAIRE & POUR RÉGÉNÉRER

1 | Dans l’immédiat

AQUAPONIE RÉGÉNÉRATIVE

Passer à l’action avec l’Aquaponie Régénérative

La ceinture alimentaire, un outil de transition pour la résilience alimentaire locale

Pourquoi une résilience alimentaire locale ?

La résilience alimentaire est devenue stratégique dans la gestion des risques majeurs d’un territoire. Stéphane Linou, pionnier du mouvement Locavore, a réalisé des travaux qui nous avertissent depuis des années sur les risques de ruptures de la chaîne d’approvisionnement. En Mars 2020, la crise sanitaire de la COVID-19 a mis en lumière notre fragilité logistique, notre dépendance aux énergies fossiles et surtout notre vulnérabilité à la rupture de la chaîne d’approvisionnement et notre incapacité à nous alimenter dans un rayon inférieur à 10km.

Pendant la crise sanitaire de la COVID-19, les déclarations de la FNSEA concernant l’absence de stock alimentaire se sont multipliées :

7 avril 2020: Les appels à la création de stocks alimentaires européens se multiplient

13 mars 2020: « La France n’a pas de stocks alimentaires stratégiques », prévient Christiane Lambert, la patronne de la FNSEA

31 décembre 2020 : Cette semaine de printemps où la France a échappé au rationnement

Depuis, les P.A.T (Plan Alimentaire Territorial) et les P.C.S. (Plan Communal de Sauvegarde) se multiplient dans plusieurs communes et collectivités territoriales en France.

N’oublions pas que l’alimentation est le garant de notre paix sociale avec une assiette pleine pour toutes et tous.

Cela est possible lorsque les écosystèmes sont en bonne santé, ce qui n’est pas le cas. Nos écosystèmes assurent des services écosystémiques enchevêtrés les uns aux autres et sont interdépendants. De leur fonctionnement, dépend notre capacité à nous nourrir. Il est donc urgent de prendre en compte leurs délais de cicatrisation pour assurer notre survie au sein de l’écosystème Planète, dont nous faisons humblement partie.

Notre cadre de travail est le Vivant et notre expertise l’agriculture régénérative. 

La création des ceintures alimentaires et l’utilisation temporaire de l’aquaponie régénérative des sols est stratégique dans la gestion des risques majeurs d’un territoire.

Une gestion durable des territoires se définit par :

  • La restauration des services écosystémiques pour installer progressivement une agriculture pérenne et vivante,
  • La prise en compte des délais des processus régénératifs de la nature pour prévoir notre alimentation sur les années à venir,
  • La fin de la pression productive sur les écosystèmes pour leur permettre de cicatriser,
  • L’installation d’outils de transition agricole permettant l’alimentation,
  • La mise en lien et la collaboration de l’ensemble des acteurs d’un territoire local,
  • Le développement de l’économie locale avec un gisement de nouveaux emplois.

Dans la ceinture alimentaire, les cultures hors-sols sont temporaires et sont de véritables outils de transition permettant au sol de se régénérer afin de revenir à la culture en pleine terre tout en assurant une assiette pleine à toutes et à tous.

Les cultures hors-sol sont, pour nous :

–> L’aquaponie régénérative des sols (Notre méthode évite l’artificialisation des terres agricoles et l’exploitation animale, ce que certains peuvent reprocher à l’aquaponie classique.)

–> La relocalisation du cycle de phosphore

Fonctionnement de l’aquaponie conventionnelle

L’aquaponie provient de l’alliance de deux disciplines : l’aquaculture (culture d’espèces aquatiques) et l’hydoponie (culture de plantes en eau). L’aquaponie utilise les déjections des poissons comme source de nutriments naturels disponibles pour la culture végétale. L’eau en constante recirculation dans un circuit fermé, est dès lors naturellement filtrée par les racines des plantes.

L’aquaponie classique est souvent présentée comme l’association de la pisciculture et de l’hydroponie, pourtant la composante bactérienne joue un rôle très important dans la gestion de ce système.

L‘aquaponie régénérative des sols met en avant ce système symbiotique combiné de 3 écosystèmes. Elle propose une triple culture : la pisciculture, la culture végétale et la culture de micro-organismes. Le travail des micro-organismes est central dans l’optique d’obtenir des nutriments disponibles sous forme absorbable pour les plantes. Ils représentent un microbiote vivant utilisable en eau et en terre.

L’aquaponie permet d’économiser entre 80 et 90% d’eau douce par an comparé aux culture en pleine terre – Cependant ce pourcentage varie en fonction des climats.

L’aquaponie régénérative des sols

Blue Soil œuvre pour une aquaponie régénérative des sols. Basée sur les processus biomimétiques des écosystèmes de l’eau, la gestion est entièrement symbiotique et écologique. L’aquaponie régénérative des sols offre deux perspectives :

  1. La résilience alimentaire immédiate
  2. La régénération du microbiote des sols (procédé innovant)

Une triple production :

  • Production de fruits et légumes sains et 100% naturelle
  • Production en aquaculture (poissons, écrevisses)
  • Production de micro-organismes régénérateurs du microbiote des sols

Dans le cadre des perspectives agricoles, la régularité des tests permet de contrôler la qualité de l’eau. Cette permanence des prises de mesures permet de surveiller qu’aucune maladie ne se développe et garantit l’innocuité de l’eau et des productions agricoles.

L’économie de l’eau et le recyclage des déchets naturels sont les co-produits de l’aquaponie et de notre modèle régénératif.

Ses avantages

Ses inconvénients

  • 100% naturel
  • 0 intrant chimique
  • 0 engrais synthétique
  • 85% d’eau douce économisée par an selon les climats
  • doublement de la vitesse de croissance des plantes
  • Système régénérateur à 100%
  • Polyculture
  • Récolte abondante
  • 1 système = 1 personne pour la maintenance
  • Peu chronophage
  • Système 100% transitoire
  • Limite les maladies, prédateurs et champignons
  • environnement contrôlé sans maladie
  • Ne permet pas de faire de la semence (appauvrissement des conditions du phénotype)
  • Dépend d’une serre
  • Dépend de l’énergie électrique (panneau solaire, éolienne ou secteur)

REVIVIFICATION DES SOLS ET AGRICULTURE RÉGÉNÉRATIVE

Un procédé innovant et breveté : La revivification des sols avec l’aquaponie régénérative

Recyclage des déchets naturels de l’aquaponie

Blue Soil, une vision différente de l’aquaponie

La composante régénérative de l’aquaponie provient du biomimétisme des écosystèmes, c’est-à-dire de la compréhension et de la reproduction des processus hydrologiques et des écosystèmes contenus dans les cours d’eau naturels. Ces notions sont fondamentales et cruciales pour un système d’aquaponie régénératif des sols, indépendant, sans carence, désindexé du pétrole et de tout intrant ou engrais synthétique pour produire.

L’oxygène et l’eau Vivante 

L’utilisation des courants en aquaponie amène une oxygénation naturelle couplée au mouvement de l’eau en vortex. Ces procédés sont issus de l’étude des cours d’eau naturels et sont la clef du monde vivant aquatique. 

Le respect du vivant et le bien-être des animaux sont des facteurs déterminants pour le dimensionnement et la taille des systèmes d’aquaponie régénérative. 

Le modèle Blue Soil s’est construit autour du bien-être du Vivant et nous sommes engagés à promouvoir une aquaponie de transition et régénérative afin de faire revenir la production agricole au sol.

Une innovation pour régénérer le microbiote du sol

L’aquaponie régénérative est bien ancrée dans le sol malgré les apparences. Son fonctionnement est similaire à celui du microbiote du sol. La démarche de Blue Soil s’inspire des travaux du Dr. Elaine INGHAM, célèbre microbiologiste américaine de renommée internationale pour ses travaux sur le compost et sur la revivification des sols.

Face aux enjeux de la résilience alimentaire, Blue Soil propose l’installation de Ceinture Alimentaire urbaine et rurale.

Celles-ci sont composées de petites ou moyennes unités autonomes d’aquaponie régénérative des sols assurant immédiatement une production alimentaire pendant qu’elles revivifient le microbiote des sols. Facilitant dès lors la cicatrisation des sols infertiles et respectant son délais, le retour à la terre se prévoit dès l’installation de la ceinture alimentaire.

Nous proposons un outil stratégique pour les villes et un outil de transition agricole pour les agriculteurs.

L’aquaponie régénérative des sols est un outil de résilience permettant d’assurer une sécurité alimentaire le temps que la vie reprenne dans nos sols.

 

2 | Dans 5 à 7 ans

Agroécologie

L’AGROECOLOGIE ET LA PÉRENNISATION DE L’AGRICULTURE RÉGÉNÉRATIVE

 
« Changer notre société commence par changer nos modes de production alimentaire. Par conséquent, les fermes d’aujourd’hui et de demain sont intégrales et combinent l’aquaponie régénérative, l’agroécologie, l’agroforesterie et la biodynamie. » Céline Basset
 

L’urgence écologique et climatique

Dans le contexte actuel, nous avons oublié de prendre en compte la notion de temporalité des processus régénérateurs de la Terre. Régénérer la Nature et restaurer ses écosystèmes nécessitent patience et connaissances. Comment soigner quand on ne comprend pas encore les mécanismes du fonctionnement initial ? En fonction de l’état de dégradation des écosystèmes et notamment de celui du sol, la production risque donc de ne pas être au rendez-vous avec notre urgence et nos besoins alimentaires actuels.

L’urgence alimentaire et les besoins civils

Blue Soil est parti d’une simple question : Comment nourrir 67 millions de français dans un monde en crise où les écosystèmes ne permettent plus de nourrir la population dans l’immédiat ? Pour nous, il a donc été pertinent d’expérimenter ces dernières années la combinaison de plusieurs méthodes correspondant aux différentes temporalités des processus de régénérations des écosystèmes.  Ainsi, si l’aquaponie répond aux besoins alimentaires immédiats des humains de manière transitoire et temporaire, elle permet aussi de contribuer à la restitution de la vie biologique des sols

We are the gardeners of the planet, that is our charge, as human beings. It is not to extract, it is not to destroy, it is to maintain natural interaction so that we don’t destroy our society” 

Nous sommes les jardiniers de la planète et c’est notre responsabilité en tant qu’être humain. Elle n’est pas d’extraire, ni de détruire, elle revient à maintenir les interactions naturelles de manière à préserver notre société » Dr. Elaine INGHAM

L’urgence de restituer la vie du sol

Le processus breveté utilise l’aquaponie pour revivifier les sols. Inspiré par l’ensemble des travaux portés sur le fonctionnement biologique du sol et de l’eau, le procédé met en interaction ces deux mondes, aquatique et terrestre.

Notre Vision du sol : « Imaginez le sol comme vos intestins. Vous disposez d’un microbiote intestinal pour être en bonne santé et assimiler les nutriments et minéraux. Le sol, cet intestin macroscopique sur lequel nous marchons, nécessite lui aussi un microbiote végétal pour stocker et assimiler les nutriments nécessaires aux productions agricoles. Maintenant imaginez, si vous n’avez pas ces bactéries ni ces champignons dans vos intestins, vous n’avez donc pas de microbiote intestinal, vous tombez tout simplement malade, ne digérez plus et n’assimilez plus les nutriments. Tout comme vous, le sol, en tant que macro-intestin, pour être en bonne santé et naturellement productif, digérer et redistribuer les nutriments du sol aux racines des plantes, doit impérativement avoir cet ensemble de micro-organismes. ». Céline Basset

Le Processus innovant est un outil de transition venant booster la microbiologie :

  • Un outil de transition pour les agriculteurs et autres acteurs sociaux,
  • Un moyen pour enclencher le changement des méthodes conventionnelles vers des méthodes d’agriculture régénérative basées sur des processus biomimétiques,
  • Une solution pour stopper immédiatement les intrants chimiques,
  • Il permet de laisser le temps et de laisser faire la Nature pour retrouver son équilibre,
  • Un moyen de multiplier les lignes de production et les sources de revenus,
  • Stimule les ateliers de transformation et l’économie locale.

3 | Dans 10 ans et plus

Agroforesterie

AGROFORESTERIE, EAU ET CLIMAT

La régénération des écosystèmes forestiers prend des dizaines d’années voir des siècles avant de retrouver l’état initial des sols. La productivité de l’agroforesterie dépend d’une temporalité étalonnée sur la croissance des arbres.

Les arbres permettent de structurer le sol et d’infiltrer l’eau des précipitations dans les nappes phréatiques. Ces mêmes nappes phréatiques gonflent les ruisseaux et rivières qui se jettent dans la mer.

Gardiens du cycle des eaux continentales et de la biodiversité, les arbres assurent une fonction physiologique clef pour la régénération des écosystèmes et garantissent la stabilité du climat.

 « Notre place d’humain n’est alors rien d’autre que celle d’accompagner la Terre dans sa cicatrisation avec l’ensemble des méthodes naturelles disponibles ». Céline Basset