Recherche et développement

“OBJECTIFS”

Concilier production alimentaire, régénération des services écosystémiques, préservation de la biodiversité, relocalisation des cycles biogéochimiques.

Face à l’impensé agricole, c’est-à-dire la prise en compte de la temporalité des processus régénératifs des écosystèmes dans le développement de la résilience alimentaire, notre but est de concilier de manière simultanée et dans une même localité :

  • Les objectifs de production alimentaire (dans un contexte d’augmentation de la demande alimentaire) avec, 
  • Les objectifs de régénération des services écosystémiques,
  • Les objectifs de préservation de la biodiversité,
  • Les objectifs de relocalisation des cycles biogéochimiques.

Beaucoup considèrent encore que ces objectifs ne sont pas compatibles ou viables économiquement. Cependant, il convient de rappeler que les êtres humains font partie du réseau trophique de notre biosphère et qu’il convient d’adapter notre système économique et social selon ses modes fonctionnements, ses règles et ses besoins – et non l’inverse.

Charles Walters, (économiste) disait déjà en 1970 que  « Pour être économique, l’agriculture doit être écologique ». 

La biodiversité joue un rôle important à l’échelle du paysage,  pour la production agricole, pour les services écosystémiques et les cycles biogéochimiques. Dans la conception d’outils de transition agricoles, nous considérons donc les agriculteur-trice-s non seulement comme des producteur-trice-s mais également comme des gardien.ne.s de l’environnement.

La configuration du paysage d’un territoire est primordiale et détermine les bénéfices que l’agriculture tire de son alliance avec la biodiversité et ses conséquences positives sur la préservation des écosystèmes sauvages (la zone 5).

Pour atteindre ces objectifs, il est fondamental et urgent de stopper les rejets polluants (pesticides, herbicides, fongicides, fertilisants, mais aussi les rejets naturels), et atteindre un rendement agricole suffisant pour éviter la déforestation, les pertes de biodiversité qui en découlent et le risque de pénurie alimentaire.

Les agriculteur-trice-s et les communautés rurales sont, dans l’élaboration de nos outils de transition agricoles, les éléments clés du fonctionnement des écosystèmes pour exercer efficacement cette fonction à la fois nourricière et régénérative de l’environnement.

Notre approche écosystémique est :

  • Intégrée aux zones rurales et urbaines, 
  • Calibrée sur la temporalité de la régénération des écosystèmes, 
  • Combinée à diverses méthodes d’agriculture régénérative,
  • Quantifiée sur les besoins immédiats d’une résilience alimentaire et sociale

Recherche et développement
“THÈMES”

Nos priorités sont multiples et simultanées dans le contexte actuel. Nous priorisons une vision holistique englobant l’échelle d’un territoire et œuvrons dans le cadre de la résilience alimentaire et l’écoagriculture.

Thèmes de recherche
Logo Archimède, organisme de formation

Archimède

L'organisme de formation Archimède propose des certifications professionnelles et des formations en aquaponie régénérative des sols et en écoagriculture.

Inscrivez-vous à notre newsletter pour être tenu(e) informé(e) de l'ouverture prochaine du site Archimède.