Ferme au Vietnam

Ngu Hanh Son
(Marbles mountains)

Situé à 1,5km de la Mer de Chine, le village de Ngu Han Son se situe entre Hoi An et Da Nang. Caractérisé par un climat sub-tropical et des paysages magnifiques, cette région porte aussi le lourd héritage de la guerre du Vietnam. En effet Da Nang et ses alentours sont les régions les plus touchées par la guerre de défoliation qui s’est étendue de 1961 à 1971.

Cet épandage criminel de dioxine (agent orange) impacte encore quotidiennement l’environnement et les personnes vivants aux alentours.

Des études longitudinales révèlent que la dioxine est non seulement toujours présente dans les sols mais aussi dans les échantillons de sang prélevé sur une cohorte de la population s’étalant du Nord au Sud du Vietnam et que plus de 400 000 vietnamiens sont morts de l’agent orange.

https://www.businessinsider.fr/us/ap-vietnam-us-complete-cleanup-of-toxic-chemical-from-airport-2018-11

Le pays a perdu la fertilité de ses sols, ses forêts primaires (pour l’exploitation du bois) et ses littoraux (pour le sable). Pourtant, la résilience alimentaire est une préoccupation première au sein du gouvernement Vietnamien qui gère ses stocks alimentaires avec priorité en cas de crise sanitaire.

L’envie de re-fertiliser ces terres abimées paraissait évidente. L’aquaponie régénérative des sols, représentait une solution adéquate comme système de transition pouvant produire des produits sains tout en régénérant les sols.

Le financement participatif de la ferme du Vietnam s’est fait par Kickstater.

Ci dessous la vidéo de lancement de l’époque, avant de devenir Blue Soil, le projet s’appelait Sangha Project. En sanskrit, le mot « Sangha » signifie « ceinture ».

Les débuts en aquaponie

Je partage mon retour d'expérience

 » Je partage mon expérience, mes hypothèses, mes expérimentations, mes échecs, mes réuissites, mon savoir-faire, mon intuition, ce que j’ai appris à travers les différentes formes d’agricultures dans le monde.

« Ce qui m’importe c’est que cela fonctionne pour Nous maintenant et non pas d’où je viens  »